Vous êtes ici : Accueil / Métiers / Ingénieur lean

Ingénieur lean

Gérer

L’ingénieur lean conduit les projets d’amélioration continue appliquée à la production industrielle. Véritable monsieur anti-gaspillage, sa mission est d’augmenter la performance en luttant contre la perte de temps et d’argent.

L’ingénieur lean est chargé de la recherche de la performance, en matière de productivité, de qualité, de délais et de coûts. Il s’applique à réduire la surproduction, les attentes, le transport, les étapes inutiles, les stocks, les mouvements superflus dans les activités de process, comme l’automobile, les industries manufacturières, agroalimentaires, pharmaceutiques, la logistique, voire même les services administratifs et bancaires. Pour cela, il définit et coordonne la mise en œuvre des outils lean, forme les acteurs aux méthodologies et aux outils, élabore et suit les plans d’actions, propose et fait évoluer les indicateurs.
Ainsi, on distingue des spécialistes lean management qui s’intéresse aux facteurs humains, lean administration ou lean office qui vise la performance des services, lean development qui concerne l’optimisation du développement de nouveaux produits.
L’ingénieur lean doit aussi veiller à ce que la réduction des gaspillages ne s’avère pas dangereuse pour la santé des salariés (stress et troubles muscolo-squelettiques notamment).

Compétences nécessaires

  • Connaissances techniques
  • Respect des objectifs
  • Qualités managériales
  • Maîtrise de l’anglais technique
  • Aisance avec l'informatique

Emploi / débouchés

Le poste de responsable lean n’est pas attribué à un ingénieur débutant mais à un cadre chevronné. L’ingénieur évolue par mobilité et prises de responsabilités. Il devient expert puis cadre dirigeant.

Cursus / formations

3ème
Bac - Bac Pro
Bac +2
Bac +3
Bac +4
Bac +5

L’ingénieur lean est diplômé (bac+5) d’une école d’ingénieur généraliste ou spécialisée (génie industriel, productique, mécanique, logistique) : Ecam, Supmeca, Mines ParisTech... qui recrutent l’immense majorité de leurs étudiants à bac + 2 après une classe prépa.
Certaines écoles ménagent des possibilités d’entrées parallèles à des étudiants titulaires de diplômes universitaires ou technologiques compatibles (BTS, DUT, licences, masters pro ou de recherche).

Sources

«les-industries-technologiques» - Studyrama - Guide de l’étudiant - ONISEP...